Comment rédiger une lettre de motivation ?

La lettre de motivation (parfois raccourcie en LM ou lettre de motiv’ (fam.)) est un document synthétique qui devra à la fois : compléter votre Curriculum Vitae rédigé pour l’occasion en présentant vos points forts, montrer que vous vous êtes intéressé à l’entreprise et au poste, démontrer votre motivation et évoquer votre projet professionnel à plus long terme (si celui-ci peut trouver des synergies avec le poste auquel vous postulez).

Comment réaliser une lettre de motivation pour un emploi ?

La lettre de motivation devra souligner les forces du CV, autrement dit de vos expériences. N’oubliez jamais que les deux documents doivent être complémentaires pour vous permettre de décrocher un emploi en France.

Cette lettre est bien souvent manuscrite, mais dans le cas de "télécandidatures" ou d’autres cas particuliers elle pourra être rédigée sur support numérique.

Astuce : si vous rédigez une lettre manuscrite, mais que vous avez tendance à ne pas écrire droit, imprimez-vous une feuille guide (voir annexes), ou créez là vous-même en traçant avec une règle et au stylo sur une feuille blanche des lignes. Placez là ensuite sous votre feuille vierge, elle vous permettra de suivre ses lignes et d’avoir des espacements corrects entre chaque ligne.

Points importants : dans votre lettre de motivation, ne parlez pas de votre vie personnelle ou de vos problèmes, ni de vos points faibles.

Pour faire une bonne lettre de motivation efficace il faudra 2 choses :

  1. Savoir rédiger : connaître les fondamentaux de la rédaction et savoir les appliquer au cadre de la recherche d’emploi,
  2. Rédiger sa lettre de motivation : soi-même et sans faire de copier/coller sur des modèles gratuits trouvés sur Internet.

Avant de s’atteler à la rédaction d’un CV original, efficace et qui marquera les esprits des recruteurs, il important de revoir les bases. Pour sauter ces informations il suffit de cliquer sur le menu de la liste ci-dessus.

Apprendre à rédiger

Si vous avez déjà des bases de rédaction solide, alors vous pouvez passer à l’étape suivante : "Rédiger sa lettre de motivation soi-même".

Savez-vous écrire ? La plupart d’entre vous répondront, à raison, oui ! Mais savez-vous rédiger ? Connaissez-vous les règles d’écriture qui peuvent grandement changer la donne lorsqu’on rédige un document ? C’est ce à quoi nous allons nous attacher dans cette partie : apprendre à rédiger et plus précisément, par la suite, comment présenter un CV et rédiger une lettre de motivation dans le cadre d’une recherche d’emploi.

Pourquoi faut-il faire cet effort de structuration et de rédaction ? Parce qu’il faut garder votre lecteur et si votre document n’apporte pas les informations dans le bon ordre, vous avez des chances de rapidement le perdre.

Les fondamentaux

Tout d’abord, il y a des fondamentaux que vous devez respecter :

    • Comprendre et se tenir à l’objectif : lorsqu’on rédige, il ne faut jamais perdre de vue son objectif. Vous ne créez pas un CV et ne rédigez pas une lettre de motivation, " pour le plaisir " ou bêtement " parce qu’il faut le faire ". Si vous êtes dans le deuxième cas, alors vous vous trompez et réduisez grandement vos chances de réussir à vous faire embaucher.

      À retenir : l’objectif du CV et de la lettre de motivation est double : vous présenter/vous faire connaître professionnellement du recruteur et déclencher le rendez-vous en entretien.

    • Concision et pertinence : pour faire simple, être pertinent c’est savoir utiliser les bons mots au bon moment ! Là encore, on ne remplit pas une page de lettre de motivation pour faire joli… Si vous partez dans cette optique, le recruteur s’en rendra compte, vous lui ferez perdre son temps et vous réduirez par la même occasion vos chances de vous faire recruter ! Être concis et pertinent ça se travaille !

      À retenir : vous devez présenter des documents suffisamment clairs et construits au recruteur : cela montrera implicitement votre professionnalisme et l’attention que vous portez à votre travail.

      • Le poids des mots : la langue française est riche et les mots doivent être utilisés à bon escient. Évitez d’utiliser des mots passe-partout comme " faire ", " avoir ", " aller ", " dire ", " être " à tout bout de champ. Plutôt que de " faire " un gâteau, " faire " une lettre, on peut ainsi " confectionner " un gâteau, " rédiger " une lettre. On ne vous dit pas d’utiliser des mots trop complexes ou sortant d’un vieux Larousse ou Petit Robert planqué en bas de l’étagère à mémé. Non. Restez-vous même, mais faites des efforts pour éviter ces mots trop souvent utilisés.

        À noter : utiliser les bons mots c’est aussi augmenter ses chances de ressortir sur des recherches par mots-clés des recruteurs, sur Internet ou dans les bases de données de CV.

      • Toujours placer le plus important en premier : nous le verrons dans les chapitres suivants, mais pour faire simple et office d’introduction; la pyramide inversée, c’est mettre l’information la plus importante en premier.

Travail préparatoire : les fondamentaux

Une fois les fondamentaux bien en tête, il va falloir attaquer la phase de travail préparatoire. Cette phase est trop souvent négligée ou ignorée, mais c’est la phase la plus importante. Celle qui va vous faciliter la tâche pour la suite et qui va surtout vous faire gagner beaucoup de temps.

Séparer la réflexion de la mise en pratique

L’objectif ? Séparer le décisionnel de l’opérationnel, séparer la réflexion de la mise en pratique… Ça ne vous parle pas trop dit comme ça ? Pour faire simple, c’est le même principe de fonctionnement qu’une grosse entreprise : il y a les décideurs et ceux qui doivent faire en sorte d’appliquer les décisions. Même si vous êtes seul à rédiger votre CV et votre lettre de motivation, vous pouvez découper votre travail pour être efficace. Et pour cela vous devez bien séparer :

      • Le décisionnel : la phase où vous allez réfléchir à ce que vous allez faire et planifier tout le reste du travail.
      • L’opérationnel : la phase durant laquelle vous n’aurez plus à réfléchir ! Juste à faire ce que vous vous êtes vous-même ordonné de faire !

Si vous ne segmentez pas votre travail de la sorte, vous allez vous lancer directement dans la rédaction, sans avoir un plan d’action, en devant réfléchir au fur et à mesure à l’objectif que vous voulez atteindre… Vous arriverez au bout du compte à avoir un CV et une lettre de motivation bâclée ou qui ne sera pas optimale !

Les différentes étapes à suivre

Voici donc les différentes étapes du travail préparatoire :

  • Analyser l’offre et l’entreprise : cette étape est importante et ceux qui veulent faire vite pour être le premier à envoyer leur CV n’ont rien compris à la démarche de recrutement des entreprises ! Postuler n’est pas une simple formalité c’est un engagement ! Et avant de faire ce pas, vous devez bien analyser l’offre pour bien comprendre ce que le ou les recruteurs attendent ! Non pas seulement comme " profil ", mais aussi ce qu’ils attendent comme éléments déterminants pour déclencher une embauche sur le poste.
  • Se mettre dans la peau du recruteur: vous devez vous imaginer à la place du recruteur (celui et/ou celle qui liront votre CV) et essayer de penser comme lui. Pour cela, vous allez vous imaginer à sa place et vous allez vous demander : pourquoi ai-je besoin de recruter ? Si tel ou tel profil vient vers moi est-ce que ça correspond à mes besoins ? Quels sont les arguments qui feront mouche ? Etc.

Astuce : si vous arrivez à vous, imaginez dans la peau du recruteur, essayez de ressortir une liste d’éléments qui pourraient être déterminants pour déclencher un entretien ou au contraire rédhibitoires. Cette liste vous aidera par la suite à bien structurer vos documents de candidature.

  • Hiérarchiser l’information avant de rédiger : structurer son CV et sa lettre de motivation proprement et de façon pertinente est OBLIGATOIRE. Vous devez faciliter la lecture au recruteur. Faire en sorte que la compréhension de vos documents soit simple et rapide. Que votre document soit synthétique et ciblé par rapport à l’annonce.
  • Mettre en valeur le message principal : comme nous le verrons dans les prochains points abordés avec la pyramide inversée, le plus important doit toujours être en premier. D’une annonce à l’autre, le " message principal " pourra différer, d’où la nécessité de ne pas envoyer le même CV et la même lettre de motivation, tout juste retouchée à tous les recruteurs.
  • Soigner l’accroche : toujours dans la même logique, l’accroche ce sont les premières lignes de la lettre de motivation et l’on peut dire que c’est le " haut du CV ". C’est ce qui sera déterminant sur la lecture ou non de la suite du document. N’oubliez jamais qu’un recruteur peut décider de ne pas lire en entier vos documents si le début est rédhibitoire pour lui !
  • Bannir les fautes et les phrases lourdes : relisez et faites relire votre CV. Si besoin, vous pouvez utiliser un logiciel de relecture avancée comme Antidote. Il ne doit pas y avoir une seule faute dans le CV et la lettre de motivation. Pour certains recruteurs faire une faute dans ces documents, même " minime " peut-être fatal pour votre candidature. Les métiers en lien avec le secrétariat, le journalisme ou la rédaction nécessitent une orthographe et une grammaire irréprochables.
  • Éviter les formules toutes faites : vous imaginez bien que votre lettre de motivation ne sera pas la seule et l’unique, reçue par le ou les recruteurs… Il en recevra 10, 20, 50, 100, 800… En fonction du poste ! Il sera lassé de voir et revoir tout le temps les mêmes phrases. Imaginez que vous lisiez 100 fois la formule " dynamique et motivée je suis à votre disposition… ". Quelle sera la valeur attribuée à cette phrase ? Aucune ! Votre lettre de motivation perdra de la valeur parce que trop " générique " (déjà vue et revue). On oubliera donc les tournures du genre : " à la suite de quoi ", " il est intéressant de noter que ", " on ne peut pas vraiment dire que ", " dynamique et motivé ", etc.

Il est important de comprendre que ce n’est pas un travail " scolaire " ! Les objectifs à garder en tête tout au long du processus sont : de vous faire connaître du mieux possible au recruteur… Pour déclencher le rendez-vous en entretien d’embauche !

Les 5W

En journalisme, les étudiants apprennent à rédiger un article en suivant la règle des 5W : Who, What, When, Where et Why (Qui, Quoi, Quand, Où et Pourquoi).

C’est la formule pour obtenir une histoire complète : Qui à fait ça? Qu’est-il arrivé ? (Quoi), Quand cela s’est-il produit ? Où est-ce que cela s’est produit ? Et pourquoi est-ce arrivé ?

Votre CV et votre lettre de motivation doivent se compléter pour parvenir à raconter votre histoire dans son intégralité. Pour cela ces documents doivent répondre aux 5W.

Exemple : prenons le cas d’une aide-soignante basée à Paris qui postule à un poste.

Le CV apportera les informations suivantes : " Qui " et " Quoi ".

La lettre de motivation devra donc compléter avec les 3W manquants : " Quand ", " Où " et " Pourquoi ".

Exemples de formulations avec les 3W complémentaires

  • " Accompagner les personnes âgées dans leur séjour au sein de votre EHPA‎ me permettrait d’apporter à des personnes ayant besoin d’une attention constante, mon expérience, acquise durant mes années de service à l’hôpital Jean Jaurès. […] "
  • " La proximité de votre établissement avec mon lieu d’habitation me permettrait d’être grandement disponible. Habitant dans le 15e arrondissement de Paris, il n’y a en effet que 30 minutes de trajets.[…] "
  • " Je suis disponible tous les jours de la semaine pour échanger avec vous à ce sujet. "

A retenir : l’union des deux documents permet donc de trouver réponse aux 5W. Votre recruteur étant sûrement pressé, mieux vaut mettre en évidence les 5W, et donc le plus proche possible du haut de chaque document.

La pyramide inversée

Si les étudiants en journalisme, qui apprennent à structurer l’information pour ensuite la diffuser, ne devaient retenir que 3 choses de leurs études, ce serait : soyez factuels, indiquez vos sources et utilisez la pyramide inversée.

Note : être factuel c’est se résumer au fait. C’est ce qui va faire la différence entre un article d’agence de presse – toujours factuel -, un article sponsorisé ou bien encore un article satirique, qui eux ne le sont pas. Sans être journaliste, si vous restez factuel aucun effet de style hasardeux ne pourra vous être reproché !

Par exemple, être factuel c’est dire " ce jeu vidéo sortira fin 2015 ", au contraire une phrase à tournure commerciale sera " ce jeu vidéo tant attendu, sortira fin 2015 ".

La pyramide inversée c’est une représentation de l’article idéal. Pas de suspense, pas de " vous comprendrez plus tard ", etc. On va à l’essentiel, et ce dès le début ! On résume l’ensemble de l’histoire dès l’accroche et ensuite on développe, du plus important au moins important.

Conseil : pour vous imprégner de l’idée, consultez les dépêches AFP (Agence France Presse), c’est une référence. Les articles qui sont publiés par ces journalistes respectent toujours la structure de pyramide inversée. Leur site : http://www.afp.com/fr/

Pourquoi utiliser la pyramide inversée ? Parce qu’un recruteur a souvent peu de temps à consacrer à un grand nombre de candidatures. Lorsque vous rédigez, vous devez donc aller à l’essentiel, puis enrichir l’information au fur et à mesure que le recruteur avance dans sa lecture. L’objectif est que le recruteur trouve intéressant de lire votre lettre de motivation jusqu’au bout ou soit satisfait dès le début ! Il faut donc que le plus important soit au début.

Par extension, on peut dire que pour chaque paragraphe et pour chaque phrase, le plus important doit être placé au début ! Le principe est simple et efficace.

Vous en dîtes plus que vous ne le croyez

Vous n’en avez peut-être pas conscience, mais vous en dîtes beaucoup plus que vous ne le croyez. Lorsqu’on rédige une phrase (quel que soit le contexte), ou lorsqu’on parle, on dit des choses. Ces " choses " sous-entendent par déduction logique d’autres choses. Il est important de bien comprendre cet état de fait pour ne pas faire d’erreurs.

Par exemple. Lorsque Marie, dans sa lettre de motivation, écrit : " … Habitant dans le 15e arrondissement de Paris, il n’y a en effet que 30 minutes de trajets … ". Au-delà du simple fait d’évoquer la proximité. Marie montre qu’elle s’est intéressée au sujet au point de calculer le temps de trajet nécessaire " 30 minutes ". Pour le recruteur c’est un point positif.

À retenir : plus vous montrerez votre intérêt et que vous avez fait des choses concrètes pour postuler au poste, plus le recruteur verra en vous quelqu’un de motivé.

Au contraire. Si Marie avait dit, à un autre endroit, dans sa lettre de motivation : " Je suis dynamique et motivée ", sans présenter son implication dans ce processus d’embauche. Le recruteur aurait vu une phrase toute faite, sûrement issue d’un copier/coller d’une lettre de motivation qui avait été rédigée pour un envoi à la chaîne. Marie aurait perdu des points !

À retenir : évitez les phrases toutes faites et privilégiez vos formulations.

Conclusion. Mieux vaut mener par l’implicite des éléments rassurants et engageants, que d’écrire clairement des choses qui sont manifestement fausses ou non fondées sur des actes.

Résumé

Une première partie dense, qu’il vous faudra certainement relire plusieurs fois et expérimenter par vous-même pour bien l’assimiler.

Vous l’aurez compris, une fois les fondamentaux en tête, il vous faut préparer votre travail en amont, réfléchir sur votre démarche et une fois la tête dans la rédaction utiliser des concepts éprouvés (pyramide inversée, 5W…). Commencez toujours par le plus important avant de dérouler petit à petit vers ce qu’on pourra qualifier de complément. Mais ne mentionnez que ce qui sera utile au recruteur pour lui donner envie de vous rencontrer, soyez concis et précis. Faites attention aux mots que vous utilisez et privilégiez la démonstration implicite de votre motivation, elle sera plus honnête et aura plus de valeur aux yeux du recruteur.

Une fois cela bien en tête on peut passer à la rédaction de la lettre de motivation.

Rédiger sa lettre de motivation soi-même

Travail préparatoire : la lettre

Avant de vous lancer dans la rédaction ou la mise en forme, vous devez vous renseigner sur l’entreprise et sur le poste que vous visez. Vous devez également lister tous vos points forts et vos points faibles sur une note à part. Votre CV devra être rédigé et vous l’aurez sous les yeux lors de la rédaction de votre lettre de motivation.

Comment me renseigner sur l’entreprise ?

Selon l’importance du poste, cette étape peut-être plus ou moins longue. Sachez cependant qu’elle est importante, votre lettre de motivation fera ressortir votre connaissance de l’entreprise et du poste auprès du recruteur. De plus si vous décrochez un entretien, vos connaissances sur le sujet pourront faire la différence !

À chaque fois que vous trouverez un article, notez ce qui vous semble important à connaître. Plus vous aurez de notes synthétisant votre recherche d’informations, plus vous vous forgerez des connaissances sur l’entreprise. Il faut que vous vous immergiez dans l’entreprise avant même de postuler, comme un acteur tenterait de s’imprégner d’un personnage avant de l’interpréter. Vous découvrirez ainsi peut-être que l’entreprise correspond aux valeurs que vous défendez au quotidien,et vous aurez ainsi des points d’attaque pour votre lettre de motivation et votre éventuel futur entretien.

Quelques pistes pour vous renseigner sur l’entreprise
  • Google vous permettra de formuler différentes recherches et de trouver petit à petit les informations que vous cherchez.
    N’hésitez pas à effectuer vos recherches sur d’autres moteurs de recherche. Chercher sur les autres moteurs permet de trouver ce que vous n’auriez pas trouvé sur Google. Voici quelques moteurs de recherche :

    • DuckDuckGo : https://duckduckgo.com/
    • Google News : https://news.google.fr/
    • Bing : https://www.bing.com/
    • Yahoo : https://fr.yahoo.com/
    • Qwant : https://www.qwant.com/
  • Si l’entreprise est importante, regardez également sur Wikipédia, elle y aura certainement une fiche descriptive.
  • Consultez leur page Facebook et leur compte Twitter s’ils en ont un, vous pourrez en ressortir des informations intéressantes sur l’esprit de l’entreprise.
  • Consultez leur page sur LinkedIn ou Viadeo, mais également les types de profils qu’ils ont déjà recrutés à des postes similaires au vôtre.
  • YouTube peut également être un site intéressant à consulter (de même que Dailymotion ou Vimeo). Vous pourrez y trouver des interviews, des reportages, des vidéos institutionnelles.
  • En fonction du type d’entreprise, vous pouvez également consulter des sites spécialisés. Comme Societe.com qui vous donnera des informations sur : la forme de l’entreprise, le nombre de salariés ou bien encore le chiffre d’affaires.
  • N’hésitez pas à demander autour de vous. Peut-être connaissez-vous quelqu’un qui travaille dans cette entreprise et qui pourra vous donner de plus amples informations. Peut-être qu’un de vos amis connaît une personne qui y travaille également… C’est autant de possibilités pour non seulement vous apporter des informations sur l’entreprise, mais aussi pour avoir un contact qui pourra vous recommander ou vous épauler dans votre candidature.
Quelques pistes pour vous renseigner sur le poste
  • Si aucune fiche n’existe sur le site de l’entreprise, il y a de grandes chances pour qu’il existe un poste similaire dans une autre entreprise. Regardez du côté de la concurrence.
  • Des fiches de poste sont également disponibles sur de nombreux sites. Google sera le point de départ de toutes vos recherches. N’hésitez pas à utiliser la recherche avancée pour vous aider.
  • Les vidéos sur YouTube ou Dailymotion peuvent également être un apport intéressant.
  • N’hésitez pas à demander autour de vous. Peut-être connaissez-vous quelqu’un qui a le même poste, ou qui a eu le même poste. Il pourra vous en dire plus.

Faire une liste exhaustive de mes forces/faiblesses

Prenez une feuille ou un document vierge, vous allez y lister sur deux colonnes : vos points forts et vos points faibles. Essayez d’être le plus honnête possible avec vous même. De même que vous ne pouvez pas avoir que des faiblesses, vous ne pouvez pas avoir que des forces ! Si vous n’en trouvez vraiment pas, demandez à vos proches, ils vous en trouveront forcément.

À quoi ça sert ? Ça va vous être utile dans la rédaction de votre lettre de motivation, pour éviter de parler de vos faiblesses et vous permettre mettre en avant vos forces.

Une fois ces éléments listés, mettez-vous sous les yeux l’annonce et/ou le profil de l’annonce. Ils vous serviront de fil conducteur, avec votre liste de points forts et de points faibles.

Mettez ensuite en adéquation / en parallèle :

  • vos points forts avec les besoins de l’entreprise,
  • vos points forts avec les besoins du poste.

Si vous avez besoin, aidez-vous graphiquement en faisant deux listes et en joignant les divers éléments.

Ce travail entre vos forces et les besoins de l’entreprise/du poste, vous permettra de ne parler que des éléments qui vont intéresser votre recruteur.

Par exemple, vous ne mettrez pas en avant que vous êtes très bon en mathématique, si le poste ne nécessite pas votre penchant pour les math.

Le plan du document

Comme pour le CV, on retrouvera des standards, mais on dispose également d’une certaine liberté en fonction des cas.

Votre courrier devra bien sûr contenir un en-tête, comprenant : vos coordonnées et les coordonnées de l’entreprise à laquelle vous postulez.
Vous pouvez indiquer la date et le lieu de rédaction en haut à droite, ou en bas au niveau de la signature.

On indiquera aussi la mention " Objet : " suivie du poste (ou annonce) auquel on postule. Si c’est une candidature, on indiquera par exemple " Candidature spontanée pour un poste de…".

Plan du texte le plus couramment rencontré

  • Introduction : on explique pourquoi on postule.
  • On montre que l’on connaît l’entreprise.
  • On présente ce qu’on peut apporter à l’entreprise.
  • On fait savoir qu’on est à disposition pour un entretien.
  • Formule de politesse.

N’oubliez pas votre signature en bas à droite de votre texte et un peu espacée du texte.

Pour résumer, vous avez peut-être déjà vu ce plan présenté sous la forme :

    1. Moi,
    2. Vous,
    3. Nous.

Important : en fonction des cas on pourra inter-changer l’ordre du " moi " et du " vous ", voir les mélanger pour qu’ils ne forment plus qu’un. " Vous, moi, nous ", est donc également un modèle envisageable, tout dépendra des cas.

Mais ce modèle, vu et revu, est critiquable. En effet, théoriquement il imposerait un cadre à ce qui doit être dit, et l’on perd trop souvent la personnalité du candidat pour se retrouver avec une lettre de motivation générique et qui transpire le copier/coller.

Le recruteur lira, souvent à la chaîne des dizaines voir des centaines de lettres de motivation, si la vôtre ressemble à toutes les autres, elle ne retiendra pas son attention.

N’hésitez donc pas à inclure de votre touche personnelle à ce plan, tout en le suivant pour ne pas perdre le recruteur dans une lettre incompréhensible, car trop " originale " ou " à votre sauce ".

Voici les points qui devront être présents dans votre lettre de motivation :

  • Les éléments W qui ne sont pas sur votre CV (voir chapitre sur les 5W).
  • Des éléments qui montrent votre motivation et votre engagement dans le domaine dans lequel vous postulez.
  • Des éléments montrant votre connaissance de l’entreprise.
  • Des éléments donnant envie au recruteur d’en savoir plus et de vous donner rendez-vous pour un entretien,
  • Vos forces qui sont en adéquation avec ce que recherche l’entreprise.

L’accroche

Pour rappel, l’accroche, c’est le début de votre lettre. L’accroche de votre texte devra être dynamique, vous devrez rapidement montrer au recruteur votre envie, votre dynamisme et votre motivation dans cette démarche. N’hésitez pas dès le début à montrer que vous avez identifié le besoin de l’entreprise et que vous pouvez y répondre.

Dans le cadre d’une candidature spontanée, le besoin pourra être basé sur une hypothèse, mais dans ce cas, faites bien attention et soyez sûr de votre coup. Une accroche à côté de la plaque mettra souvent à plat vos efforts sur le reste du document.

Les erreurs à ne pas commettre

  • Paraître trop prétentieux ou présomptueux, ex. : " l’expertise comptable au sein de votre entreprise semble avoir des besoins particuliers, je pense que mon expérience vous aidera à combler votre besoin "
  • Faire une formulation criarde, car trop commerciale, ex. : " Vous avez besoin d’un chargé commercial ? N’hésitez plus, je suis … "
  • Critiquer le travail effectué par l’entreprise, n’oubliez jamais que le recruteur connaît les salariés et a potentiellement participé aux échecs comme aux réussites de l’entreprise, critiquer l’entreprise dans une lettre de motivation peut être vécu comme un affront et tracer une route vers la corbeille pour votre candidature. Si vous avez un avis négatif sur certaines choses essayez de trouver une tournure positive, si vous n’y arrivez pas, gardez ça en tête pour plus tard,
  • Faire trop long : allez droit au but,
  • Faire une erreur d’orthographe dès les premières lignes,
  • Utiliser des formulations négatives pour essayer de transmettre un message positif, ex. : " je n’ai jamais failli à mes missions et je n’ai qu’été remercié de mes services lors de mes démarches associatives ".

Moi, vous, nous

Idéalement, partez du principe suivant : " 1 paragraphe = une idée ". Votre lettre sera ainsi plus aérée, plus structurée et plus facile à lire. Avec le " moi ", le " vous " et le " nous ", vous aurez donc au moins 3 paragraphes dans votre lettre de motivation.

N’hésitez pas à parler de perspectives d’avenir. Une entreprise qui va vous recruter va miser sur vous ! Plus elle pourra espérer vous garder longtemps mieux ce sera. N’oubliez jamais qu’un salarié en plus c’est un coût non négligeable, et une entreprise n’a pas intérêt à recruter en CDI et à former au poste des personnes qui ne sont pas stables professionnellement. Vous pourrez donc évoquer que vous souhaiteriez par la suite évoluer à une poste avec plus de responsabilités après quelque temps dans l’entreprise et une fois vos preuves faites.

Important : On ne parle pas d’argent ou de salaire dans la lettre de motivation ou le CV. Il faut garder cet aspect de la négociation pour l’entretien.

 La formule de politesse

La formule de politesse qui doit terminer toute lettre de motivation est souvent un vrai casse-tête. Voici quelques formulations pour vous donner des idées. " Madame, Monsieur ", n’étant à utiliser que si vous ne savez pas si votre interlocuteur sera un homme ou une femme.

  • " Dans l’attente d’une réponse de votre part, je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées. "
  • " Je vous remercie de l’attention que vous voudrez bien porter à ma candidature. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués. "
  • " Je vous remercie de l’attention que vous portez à ma candidature, je serais ravie de vous rencontrer pour vous donner tout complément d’information. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments respectueux. "

La formule peut contenir une ouverture sur l’entretien, sous-entendre la disponibilité pour de plus amples informations, etc. Elle doit contenir une formule de politesse assez formelle, comme dans les exemples ci-dessus.

Relecture et finalisation

Une fois votre lettre de motivation terminée, vous allez devoir la relire, au moins une fois, pour la tournure des phrases et une autre fois en vous concentrant uniquement sur les éventuelles erreurs d’orthographe ou de grammaire.

Astuce : La deuxième relecture doit être minutieuse, pour la faire de manière idéale, lorsque vous relisez vous ne devez rien comprendre au texte, vous devez uniquement vous concentrer sur la syntaxe, les mots et les phrases.

Une fois que vous êtes sûr de vous, ce n’est pas encore tout à fait fini. Vous connaissez forcément quelqu’un dans votre entourage qui aura 5 minutes à vous accorder. Demandez-lui gentiment de relire votre lettre de motivation et votre CV, et de vous dire ce qu’il, ou elle, en pense. Peut-être pourra-t-il voir quelque chose que vous n’avez pas vu. Lorsqu’on a la tête dans le guidon, on pourrait rater un éléphant dans un couloir !

Que faire en cas de refus de la candidature ?

Vous avez suivi toutes les consignes trouvées sur Internet pour bien rédiger une lettre de motivation, vous étiez gonflé à bloc, et vous n’avez toujours pas trouvé d’emploi ? Ne vous en faites pas, il vous reste encore des cartes à jouer !

Savoir se remettre en question est fondamental, dans la vie personnelle comme professionnelle. Si vous essuyez un grand nombre de refus, suite à de nombreuses candidatures, vous devez être capable de vous remettre en question ou de remettre en question vos candidatures…

Voici quelques questions à vous poser pour vous aider dans cette démarche :

  • Pourquoi les recruteurs ne donnent pas suite à vos candidatures ? Souvent, beaucoup de candidats se plaignent de ne pas avoir de retour, mais il est souvent compliqué pour une entreprise de faire un retour personnalisé à chacun des candidats, c’est donc à vous de vous poser les bonnes questions. Ce n’est pas forcément la faute des autres. Si vous ne recevez pas de réponse, ou si vous recevez une réponse négative sans explications, n’hésitez pas à demander poliment ce qui dans votre candidature n’a pas convenu à l’annonce. Sans réponse vous seul(e) serez capable de trouver ce qui a fait que votre candidature n’a pas été retenue.
  • Mon écriture est-elle irréprochable ? Des fautes d’orthographe, des phrases mal construites, des idées mal exprimées, des phrases maladroites, peuvent être des erreurs rédhibitoires selon les postes visés.
  • Ma candidature était-elle adaptée au poste ? Nous l’avons vu et nous aborderons à nouveau le sujet dans la suite de cet ouvrage, vous devez postuler avec une candidature adaptée au poste !
  • Ai je placé la barre trop haut ? Se fixer de grands objectifs est une bonne chose, mais vous devez être réaliste. Si votre expérience ou vos études ne vous permettent pas de réaliser les objectifs fixés par votre recruteur alors il y a de fortes chances qu’il ne valide pas votre candidature. Si vous doutez déjà de vos compétences pour un poste bien précis, c’est que vous n’êtes pas encore prêt.

Si vous vous rendez compte que vous postulez à des offres sans savoir vraiment pourquoi, ou par défaut : il peut-être intéressant de remettre vos choix professionnels en question ou d’aller voir un(e) conseiller/conseillère qui saura vous orienter.

Votre secteur est-il bouché au point que vous deviez trouver un job dans un tout autre secteur ? Ou bien est-ce votre profil qui concrètement n’y trouve pas sa place ?

  • Dans le premier cas alors peut-être devriez-vous persévérer et vous faire le maximum d’expériences avant de retenter votre chance (expérience au sein d’associations, en essayant de construire quelque chose par soi-même, etc.).
  • Dans le deuxième cas, il existe des possibilités pour vous former gratuitement, sur Internet ou via des formations professionnelles pour vous apporter ce qui vous manque. Ne passez pas à côté du métier qui est votre passion par manque de ténacité.

Si Pôle Emploi ne peut rien pour vous, essayez de regarder du côté des formations professionnelles, peut-être pouvez-vous disposer d’une formation qui sera financée en partie par l’État et/ou votre ancienne entreprise. Le CIF (Congé Individuel de Formation) ou la reprise des études sont dans certains cas également envisageables. Si vous devez réellement changer de secteur pour trouver un emploi, essayer de suivre les chemins de reconversions qui sont nombreux et qui vous permettent d’obtenir des aides pour y parvenir. Certains secteurs que vous ne connaissez pas vous plairont peut-être plus que les jobs " alimentaires " auxquels vous postulez par dépits.

Nous avons tous une capacité d’adaptation extraordinaire et il faut parfois laisser échapper un rêve pour en attraper un autre.

Feuille A4 avec des lignes à imprimer pour écrire droit

Voici une feuille lignée qui permettre à ceux qui ont l’écriture qui pencher d’écrire droit pour la réalisation d’une lettre de motivation manuscrite.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir